Bienvenue sur le site du Judo Club de Lognes.
>> Accueil » Le saviez vous ? » Historique » Historique des arts martiaux

Historique des arts martiaux

L' art de la guerre remonte à la préhistoire comme la chasse.

Peut-on penser que les développements des techniques de guerre primitives (développement de différentes armes) soient une ébauche des arts martiaux ? Sans doute, non. Néanmoins, elles ont été une première étape. Elles ont dû être concomitantes avec la naissance de formes de lutte entre individus d'un même clan ou d'une même tribu contrairement à la guerre tournée contre d'autres clans.

L'art du combat remonte donc sans doute au début de l'humanité. Mais qui se rappelle son premier croche-patte ?

Les premières descriptions de combat sont sans doute celles :
  • De Gilgamesh, roi légendaire d'Orouk, qu'il livre dans sa quête de l'immortalité. Ces écrits sumériens datent de 1800 ans av. J-C.
  • Du combat de David, roi Hébreu, contre le géant Goliath au X° siècle avant J-C.
  • Des descriptions des jeux olympiques de la Grèce antique et le Pancrace (lutte primitive)
  • Des jeux du cirque romain.
Ces combats bien qu' inscrits dans la vie sociale d' une civilisation sont encore loin des arts martiaux tels que nous les connaissons aujourd'hui.
Néanmoins des statuettes babyloniennes (- 5000 à - 3000 ans av. J-C.) nous montrent des combattants en position de lutte avec des saisies à la ceinture comme l' actuel " Sumo " japonais ou des blocages de coups de poings avec l'avant bras comme au karaté ou au kung fu.


Ces statuettes peuvent représenter des techniques d'art martiaux primitifs. De plus, les civilisations mésopotamiennes étaient suffisamment riches pour avoir des combattants professionnels.

Des échanges commerciaux entre la Mésopotamie et l'Inde existent depuis 2500 ans av. J-C. Une propagation de ces techniques vers l'Inde est donc possible.

Après la civilisation mésopotamienne, deux grandes civilisations se développèrent en Orient vers 500 av. J-C. en Chine et en Inde. Toutes les deux eurent des périodes de guerres et de paix sans doute plus favorables au foisonnement d'idées.

Ainsi vers 500 av. J-C. , Confucius développa sa philosophie et vers 300 avant J-C. , Lao Tseu fut à l'origine du Taoïsme en Chine. Tandis qu'en Inde avant le V° siècle avant J-C., Bouddha (prince) Gautama Siddhârta fut à l'origine de la philosophie bouddhiste.

Dès le début de notre ère, les échanges commerciaux puis, religieux s'établirent entre les deux civilisations. Des caravanes de marchands contournaient l'Himalaya sans doute accompagnées de gardes du corps (les routes étaient dangereuses) et de moines bouddhistes indiens qui allaient porter la philosophie de Bouddha en Chine et dans l'autre sens, de moines chinois qui venaient en pèlerinage en Inde sur les lieux de naissance de Bouddha.

Il se peut d'ailleurs que certains moines faisaient aussi office de gardes du corps. De nombreux documents attestent que les chinois affectionnaient particulièrement les spectacles des acrobates venus d'Inde et de Méditerranée orientale.

Quoi qu'il en soit, même s'il est probable que des formes de combats soient nées spontanément en Inde ou en Chine, les échanges philosophiques des arts de combat (bouddhisme, confucianisme, taoïsme) sont à l'origine des arts martiaux modernes.

La légende veut que ce soit un moine indien Bodhidharma qui en 520 se rendit de Madras au monastère de Shaolin où il enseignât les premiers préceptes des arts martiaux et du bouddhisme Chan (Zen au Japon), notamment à travers des exercices respiratoires.


Légende ou pas, la diffusion des arts martiaux se fit dans tout l'Extrême Orient sur les traces de celles du bouddhisme ( à l'ensemble de la Chine, à la Corée, au Japon, et au sud-est asiatique. De nombreux arts martiaux semblent s'apparenter à la boxe du temple Shaolin.

Chaque pays, chaque région, en fonction de son histoire adapta ou incorpora les arts martiaux chinois.

Très influencé par la Chine, par la langue, par la religion Zen, la philosophie, le commerce, l'organisation politique, le Japon, durant sa période féodale développa de nombreux arts de combat, notamment par les Samouraïs, et par les paysans contre les Samouraïs.